Réagissez directement sur l’article publié sur LinkedIn par Jérôme Didat

 

Ce soir, il y a un match de rugby. Je prévois de m’ennuyer devant le jeu des Bleus, sans même parler de gagner ou perdre …

Du coup, je voudrais intéragir pendant le match sur un sujet : « Ce qui freine l’emergence des start-ups BtoC ». Non, pas ce qui pourrait accélérer leur développement (méthodes, éco-système start-up, open innovation, etc) mais bien ce qui leur faire perdre du temps. J’ai listé 11 points : à vos commentaires pour en ajouter voire me dire combien je me suis trompé sur tel ou tel point ! Ce que j’en ferai : certainement vous inviter à co-construire un Skunk (https://en.wikipedia.org/wiki/Skunk_Works)

1/ Chercher des financements : faire des VC ses premiers clients, remplir des dossiers de financement, attendre les jurys d’un incubateur …

2/ Ne pas avoir assez de datas pour construire ses services / algorithmes / IA

4/ Devoir construire une architecture IT de développement /production : soit s’en passer au début … et refactoriser ensuite ; soit en construire une et perdre du temps par rapport au service visant les clients

5/ Commencer à tester uniquement après avoir finalisé son produit : surtout dans le cas du BtoC

6/ Se lancer et devoir consommer 50% de ses fonds sur google et facebook pour rallier des clients

7/ ne pas avoir les compétences IT / business / métiers réunies au départ

8/ ne pouvoir recruter que des juniors une fois lancée : par manque de moyens et difficulté à être compétitif avec les grands groupes

9/ être approchée par des grands groupes pour des accords et partir sur des temps longs de négociation : et du coup perdre énooooormément de temps en réunions et « développement powerpoint »

10/ chercher des solutions pour continuer à assumer vie personnelle et entrepreunariat

11/ avoir des prestataires et indépendants disséminés dans Paris et devoir les coordonner